Helios l’alternative bancaire qui veut dépolluer l’épargne

Jeudi 21 mai 2020 - 3 min         

Helios l'alternative bancaire pour dépolluer l'épargne

Incendies de forêt record en Californie, en Amazonie, en Australie ou plus récemment l’émergence de nouvelles maladies ... Les conséquences du réchauffement climatiques sont de plus en plus visibles, et avec ces manifestations grandit aussi notre prise de conscience. Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir agir pour réduire l’impact de nos modes de vie sur notre environnement.

Les rapports ne laissent plus de place au climatosceptisme : au rythme actuel, le budget carbone - pour ne pas dépasser 1,5 degré de réchauffement -, sera épuisé en 2030. L’augmentation des températures au-dessus des niveaux pré-industriels modifie profondément les grands équilibres de notre écosystème et induit une augmentation du nombre et de l’intensité des catastrophes naturelles, des événements météorologiques extrêmes, mais aussi, des migrations de masse et des conflits pour l‘accès aux ressources.

Sans verser dans le catastrophisme, il est vrai que cette décennie sera déterminante pour l’avenir. Mais face à l’urgence environnementale devenue la première préoccupation des Français, l’heure n’est plus à l’indignation, il faut agir !

MC

MAEVA COURTOIS

de l'équipe Helios

« J’ai été sidérée par le décalage entre, d’une part les choix que je faisais au quotidien en tant que "consommateur", en changeant mes habitudes de consommation pour réduire mon impact, et d’autre part, ce que je voyais de l’intérieur, dans le système financier. Malgré la multiplication des annonces, les acteurs de la finance sont déconnectés de l’économie réelle et des enjeux environnementaux. Les échéances sont trop lointaines, les mesures trop faibles et l’enjeu climatique trop important pour ne pas être traité comme une priorité par ces acteurs dont le comportement est pourtant décisif pour l’humanité. Je ne vois pas comment on peut espérer se positionner sur une trajectoire 2°C et transitionner vers une économie bas carbone alors que les banques continuent de financer des entreprises qui représentent un risque pour la Planète » explique Maeva Courtois, co-fondatrice d’Helios.

Le rôle premier de la finance est d’accompagner le développement de l’économie réelle, et elle fait ça en permettant aux agents économiques (Etats, ménages et entreprises) d’entreprendre des projets à long terme alors même qu’ils n’ont pas aujourd’hui les ressources suffisantes pour le faire. Les banques donc ont une utilité sociale évidente.

Mais ce rôle s’accompagne d’une responsabilité. Avec cette responsabilité, il convient de s’interroger sur nos intentions, nos valeurs, nos priorités en matière de progrès et d’avenir pour les générations futures. L’urgence environnementale et sociale est l’occasion de redéfinir la mission de la banque pour revenir à ses fondamentaux et réviser la notion de profit en y intégrant des nouveaux enjeux auxquels la planète et notre société en général sont confrontés. Notre mission avec Helios c’est de remettre cette responsabilité au coeur de la mission de la banque.

JM

JULIA MENAYAS

de l'équipe Helios

« La prise de conscience est souvent brutale. On peut vite se sentir impuissant face à l’ampleur du chantier devant nous. La seule solution c’est l’action. On parle rarement du rôle des banques dans la crise climatique. Pourtant, pour que des projets carbonés existent et se développent, c’est au départ parce qu’un financier a choisi de les financer. En tant qu’épargnant, on a le pouvoir de changer les choses, on est en droit d’exiger plus de transparence, quant à l’utilisation qui est faite de notre argent. Avec Helios, on veut mettre fin à l’attentisme, et montrer qu’un autre modèle est possible, transparent, durable, et qui doit devenir la norme. » explique Julia Ménayas, co-fondatrice d’Helios.

Le secteur bancaire est un pilier très important de l’économie actuelle et nous pensons qu’il est essentiel d’utiliser le levier de la banque, de la même manière qu’on utilise celui du citoyen ou du « consomm’acteur » pour relever les défis environnementaux.

Après l’indignation l’action

Nous pensons qu’une action collective, immédiate et concrète, peut apporter des solutions et entraîner le système avec elle. On a donc décidé de lancer Helios en 2019 avec pour mission d’accélérer l’émergence d’une économie durable, grâce à la banque.

AT

ANDREI TANASCU

de l'équipe Helios

« Pour faire de la finance durable ou éthique une solution grand public, il faut apporter une solution sans compromis, aux standards des banques en ligne. Je pense qu’il est nécessaire de faire émerger un acteur bancaire durable, engagé, ambitieux, et attentif à l’expérience utilisateur, si on veut que la banque durable devienne la norme dans les prochaines années » explique Andrei Tanascu, CTO et co-fondateur d’Helios.

Nous voulons reprendre le pouvoir sur notre épargne en créant un nouveau modèle bancaire, durable et transparent

Notre enjeu c’est de remettre à plat le modèle de la banque :
- pour arrêter d’aggraver la crise climatique en cessant de financer les entreprises qui représentent un risque pour l’environnement et la biodiversité
- Pour apporter de la transparence sur ce qui est financé avec l’argent des particuliers
- Et enfin pour utiliser le levier de l’épargne pour accélérer la transition écologique

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :


Pour recevoir les prochaines publications et rester informé, entrez votre email

Articles en lien :

Article
Un système financier carboné
Article
L'empreinte carbone des Français
Article
Réduire son empreinte carbone par où commencer?