Réduire son empreinte carbone, par où commencer ?

Comment réduire efficacement son impact carbone ?

Mardi 28 avril 2020 - 3 min         

Réduire son empreinte carbone

Identifier les choix de consommation les plus émetteurs de CO2

Tout d’abord pour pouvoir diminuer son impact sur la planète, il faut commencer par identifier où agir en priorité, en analysant rapidement ses choix de consommation. Dans l’article L’empreinte carbone des Français, nous avons commencé par identifier les activités qui contribuent le plus à notre empreinte carbone. Un Français émet en moyenne 11,9 tonnes de CO2eq par an, répartis entre plusieurs activités tels que les transports, le logement, l’alimentation, les biens de consommation et les services.

L'empreinte carbone des Français par activité



L’empreinte carbone moyenne des Français nous permet d’avoir une vue globale des actions à cibler pour diminuer nos contributions les plus polluantes. Pour autant, nous ne sommes pas tous égaux en termes d’impact sur la planète. Nos modes de consommation varient, et d’un Français à un autre, ce qui pèse le plus dans l’empreinte carbone peut différer considérablement. Pour mieux comprendre quelles activités de notre quotidien sont émissives, nous développons, à l'intérieur de l'application bancaire Helios, un outil pour estimer et suivre ses émissions de CO2 à chaque achat, et découvrir de nouvelles manières de les réduire et de les compenser.

Réduire son impact carbone

Comment agir individuellement pour limiter le réchauffement climatique ?
Après avoir identifié les sources d’émissions de CO2 les plus importantes, par où commencer pour réduire son empreinte carbone ? Les principaux domaines dans lesquels vous pouvez agir sont en particulier le logement, les transports, l’alimentation, la consommation de bien et services ainsi que la banque et l'épargne.

Du côté du logement, c’est principalement le chauffage et l’électricité qui émettent des gaz à effet de serre. Mais en France, comme l’électricité est majoritairement décarbonée (91% de l’énergie est décarbonée: nucléaire, hydro, solaire, éolien), la contribution du logement à notre empreinte carbone est beaucoup plus faible - en proportion - que dans le monde en général. Pour réduire son impact carbone il est surtout important de savoir à quoi on se chauffe. Par exemple un chauffage électrique sera presque 3 fois moins émetteur de CO2 que du chauffage au gaz et environ 5 fois moins qu’un chauffage au fioul.

L'empreinte carbone des Français par activité



De plus, parmi les mesures les plus efficaces il est recommandé de baisser son chauffage de quelques degrés et d’isoler son logement.

Par exemple en réduisant la température de son logement de 3 degrés, on peut diminuer d’environ 20% ses émissions de CO2 dans un logement chauffé à l’électricité. Et isoler son appartement ou sa maison permet de réduire également d’environ 20% ses émissions de gaz à effet de serre.

Concernant les transports, l’utilisation quotidienne de la voiture représente un budget carbone conséquent. Lorsque la voiture est nécessaire, pour diminuer son empreinte carbone il est possible de remplacer sa voiture essence ou diesel par une voiture hybride ou électrique qui représentent respectivement une diminution de 23% et ~100% des émissions de GES directes liées à la voiture. Pour les trajets urbains, essayez de privilégier les transports en commun ou le vélo. Pour les déplacements lointains, pour le moment il n’existe pas d’alternative assez mature à l’avion, mais déjà privilégier le train à l’avion pour des trajets inférieurs à 4h-6h permettrait de diminuer de manière importante ses émissions.

Les émissions liées à l’alimentation sont presque aussi importantes que celles du logement en France. Elles proviennent essentiellement de notre consommation de viande, ainsi que des plats préparés et de la consommation de fruits et légumes hors saison.

Pour finir les banques et l’épargne représentent encore une contribution à l’empreinte carbone trop peu connue. Les dépôts et les placements servent à financer à notre insu, des industries qui émettent des gaz à effet de serre et ont un impact direct sur le réchauffement climatique. À l’échelle mondiale, les financements doivent rapidement être réorientés des activités industrielles les plus polluantes vers celles de l’économie décarbonée si l’on veut arrêter d’amplifier les risques climatiques. En tant qu’épargnant, nous pouvons jouer un rôle important dans la transition écologique.

Pour vous permettre de jouer un rôle en tant qu’épargnant dans la lutte contre le réchauffement climatique, chez Helios nous créons une alternative bancaire respectueuse de l’environnement, qui redonne le contrôle de l’épargne aux épargnants, une banque durable qui ne finance plus les énergies fossiles et les entreprises qui aggravent le réchauffement climatique. Nous voulons permettre aux clients d’avoir une vue transparente sur leur épargne et pouvoir décider des projets financés avec leur argent.

Comparer les différentes contributions à notre empreinte carbone

Parcourir environ 30 km en voiture par jour pendant un an représente le même impact carbone que de consommer un steak de 100g par jour pendant un an ou d’acheter un vêtement neuf par mois, ou encore d’effectuer trois allers-retours Paris-Berlin dans une année.

L'empreinte carbone des Français par activité



En éclairant sur nos habitudes de consommation et notre impact sur la planète, Helios permet une prise de conscience générale de l’impact de nos modes de vie sur la Planète. Nous tentons ensuite d'apporter des solutions concrètes pour vous aider à réduire votre impact sur la planète :

  Suivre l’évolution de votre empreinte carbone personnelle à chaque achat
  Comprendre et adapter vos habitudes de consommation pour réduire votre impact sur l’environnement
  Découvrir et adopter des marques responsables

Vous avez aimé cet article ? Partagez le :


Pour recevoir les prochaines publications et rester informé, entrez votre email