L'empreinte carbone des Français

Quel impact avons-nous sur la planète ? Combien un Français émet-il de gaz à effet de serre en moyenne ? Et quelles sont les activités qui contribuent le plus l'empreinte carbone des Français ?

Lundi 6 avril 2020 - 5 min         

L'empreinte carbone des Français

Les sources d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde

Au niveau mondial, environ 70% des émissions de gaz à effet de serre (GES) proviennent de la consommation d’énergie par le biais de l’utilisation d’énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz). Dans ces 70%, on trouve la génération d’électricité qui correspond à 42% des émissions de GES due à la consommation d’énergie, les transports (24%), l’industrie (19%) et la construction (8%) [1].

Sources des émissions de gaz à effet de serre des activités humaines

Les sources d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde

Au total dans le monde, nous émettons plus de 36 milliards de tonnes de CO2 par an [2], et ce chiffre ne cesse d’augmenter chaque année, avec une croissance de 0,6% en 2019, après une hausse de 2,1% en 2018 (et de 1,6% en 2017).

Or d’après les climatologues, pour ne pas franchir le seuil de 2°C d’augmentation des températures mondiales – ce qui aurait un impact catastrophique sur la planète -, nous ne devrions pas émettre plus de 3000 Gt de CO2 dans l’atmosphère depuis l’avènement de l’âge industriel. Pourtant nous avons déjà émis 2200 Gt de CO2, alors au rythme actuel, il ne nous resterait plus que 20 ans de budget carbone.

Aujourd’hui le plus grand émetteur de CO2 au monde est la Chine, représentant plus du quart des émissions. Viennent ensuite les Etats-Unis (15%), l’Union Européenne (10%), l’Inde (7%) et la Russie (5%).

Pour tenir ces objectifs, nous devons considérablement diminuer nos émissions de gaz à effet de serre et le plus rapidement possible. Mais pour pouvoir agir nous devons tout d’abord comprendre d’où viennent nos émissions et lesquelles de nos activités participent à aggraver le réchauffement climatique.

Les sources d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde

L’empreinte carbone des Français est calculée par le gouvernement, l’ADEME et le Ministère de la Transition Écologique. Elle correspond aux émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone (CO2), protoxyde d'azote, méthane et autres) liées à notre consommation et permet donc de lier nos émissions avec notre mode de vie et nos actes de consommation. L’empreinte carbone moyenne en France est estimée à 11,9 tonnes de CO2eq par personne par an.
Mais d’où viennent ces émissions ? L’ingénieur énergie indépendant Régis Janvier a repris les données du Ministère de la Transition Écologique, les inventaires nationaux de la consommation et les données du cabinet d’évaluation environnementale Carbone 4, pour calculer en détails les sources de nos émissions.

Les transports

Les transports représentent la plus grande part de notre empreinte carbone moyenne, avec 2,9 tonnes de CO2 émis chaque année par personne.

La voiture est la principale source d’émissions de CO2 des Français avec près de 2 tonnes de CO2 rejetées par an et par personne. Cela s’explique par le fait que la voiture reste de loin le moyen de transport préféré des Français avec 87% d’entre eux qui l’utilisent quotidiennement [3]. Et pourtant c’est l’un des modes de transports les plus polluants avec une émission de l’ordre de 17kg de CO2 pour 100 km parcourus.

L’avion, qui connaît des revendications écologistes de plus en plus fortes, en particulier en Europe, émet pour sa part en moyenne 0,5 tonne de CO2 par Français par an et est un contributeur majeur de notre empreinte carbone. Les émissions par passager de l’avion sont bien plus polluants que la voiture, mais le fait que ce mode de transport soit beaucoup moins généralisé et fréquemment utilisé, rend son impact par Français plus faible.

En France, les transports sont responsables d’environ un quart des émissions de GES du pays. Or si nous voulons réussir à limiter le réchauffement global de la planète, les défis actuels du changement climatique imposent une mutation profonde de nos modes de consommation. L’utilisation actuelle des véhicules individuels à grande échelle n’est plus soutenable. Si nous remplacions les véhicules essence et diesel par des véhicules électriques ou hydrogène, nous pourrions déjà diminuer de 16% nos émissions carbones totales. Concernant le transport aérien, pour le moment il n’existe pas d’alternative assez mature pour une utilisation massive, mais déjà privilégier le train à l’avion pour des trajets inférieurs à 4h-6h permettrait de diminuer de manière importante nos émissions.

Le logement

Le logement est le deuxième contributeur de notre bilan carbone. Il comprend les énergies utilisées (electricité, gaz, fioul, etc), le traitement de l’eau et des déchets mais aussi la construction de logements neufs et la rénovation de logements anciens ainsi que l’achat de mobilier.

En France 91% de la production d’électricité est décarbonée (nucléaire, hydro, solaire, éolien), ce qui rend la contribution du logement l'empreinte carbone des Français beaucoup plus faible - en proportion - que dans le monde en général.

Image1

Biens de consommation

Les biens de consommation qui comprennent les machines et équipements électroniques, internet, l’achat de vêtements et autres biens et services, est la troisième source d’émissions de CO2 des Français.

Mc Kinsey a estimé que la production d’1kg de tissu générait 23kg d’émissions de GES, sachant qu’en Europe nous consommons entre 12,6 kg et 26,7 kg de vêtements par an et par personne. Ainsi l’habillement (transport compris) émet environs 0,8 tonne de CO2 par Français et par an. Pour réduire l’impact carbone lié à l’habillement on a vu dernièrement se développer des enseignes de mode responsable, des entreprises de location de vêtements et des initiatives d’économie circulaire.
Concernant la technologie, l’achat et l’utilisation d’internet, d’ordinateurs, de smartphones, sont un poste d’émission non négligeable, tant dans leur production que dans leur consommation d’énergie.

L'alimentation

L’alimentation représente en moyenne 1,15 tonne de CO2 par habitant et par an en France. La part la plus importante provient de la consommation de protéines. La production d’1 kg de protéines sous forme de viande de boeuf émet environ 290 kg de CO2eq. Pour la viande de porc, de poulet ou les œufs c’est environ 50 kg de CO2eq émis pour 1kg produit. Malgré une diminution de notre consommation de 12% en 10 ans, les Français mangent en moyenne 66 kg de viande par an, à comparer à une moyenne mondiale de 43 kg.

Les services publics et les services de santé

Les services publics et les services de santé comprennent à la fois des services comme la sécurité nationale (police, gendarmerie, défense), de la santé, d’éducation ou de justice et bien d’autres. On considère que ces services qui profitent à tous émettent des gaz à effet de serre que l’on répartit entre les Français.

L'épargne

Une contribution à notre empreinte carbone qui est rarement cité et qui pourtant participe au gros de notre impact sur la planète est notre épargne. Notre argent est placé en banque, dans des assurances vies, des comptes épargnes, etc et finance à notre insu les énergies fossiles et des entreprises participant à aggraver le réchauffement climatique. Les quatre plus grandes banques françaises orientent encore 70% de leurs financements énergétiques vers les énergies fossiles et ont émis en 2018 via leurs activités de financement, 2 milliards de tonnes de CO2 équivalent, soit 4,5 fois les émissions de la France.

Avec le projet Helios, nous voulons construire l’alternative bancaire, car l’épargne est le meilleur levier que nous ayons pour faire émerger une nouvelle économie durable, juste et respectueuse de la planète. La finance est notre meilleur atout pour provoquer le changement de nos industries et nos modes de consommation, en faisant émerger et en accompagnant sur la durée des entreprises qui trouvent des solutions aux défis environnementaux. Nous voulons créer une banque respectueuse de l’environnement, qui redonne le contrôle de l’épargne aux épargnants, une banque durable qui ne finance pas les énergies fossiles et les entreprises qui aggravent le réchauffement climatique.

Calculer votre empreinte carbone

Pour aller plus loin, la plateforme Mic Mac calcule en quelques minutes votre empreinte carbone personnelle, secteur par secteur. Une manière d'identifier où agir en priorité en analysant rapidement ses choix de consommation.



[1] Sources: IEA CO2 emissions from Fuel combustion, 2018 (data for 2016)
[2] Sources: Our World in Data
[3] Etude IPSOS réalisé par Transdev, Régions de France et France Bleu

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :


Pour recevoir les prochaines publications et rester informé, entrez votre email